PromoVoyage
Accueil  / Les Ameriques / Bolivie
encadre illus encadre

Bolivie

La Bolivie, en résumé...

La Bolivie, pour un touriste européen, et particulièrement pour un Français, représente mille choses : l’Amazonie et l’Eldorado mythique qui serait caché, la pomme de terre que le célèbre Parmentier en ramena à Louis XVI, Simon Bolivar, le général anti-impérialiste qui donne son nom au pays, ... C’est aussi, plus près de nous, une des étapes du fameux voyage à motocyclette de Che Guevara, c’est la musique des Andes et les airs joués à la flûte de pan ou au quena, les ponchos et les bonnets colorés, les lamas...
La Bolivie est une terre d’aventures, d’abord de par ses paysages sauvages. Des Andes à l’Ouest à la lisière de l’Amazonie à l’Ouest, ils se suivent sans se ressembler : sommets abrupts, propices aux randonnées voire à l’escalade, rivières peuplées d’une faune préservée, jungle amazonienne... La nature bolivienne requiert du touriste qui veut l’explorer le goût de l’aventure et un caractère intrépide.
Mais la nature n’est pas la seule qui bouillonne en Bolivie, et on y est aussi bousculé par une richesse humaine et culturelle impressionnante. De nombreux peuples y cohabitent, des Indiens quechas et aymaras aux descendants de colons mais aussi d’esclaves noirs. Les villes, notamment la capitale administrative, Sucre, conservent de superbes vestiges d’architecture coloniale, parmi lesquels quelques églises baroques.
Ainsi la Bolivie vit-elle souvent écartelée entre un mode de vie et des traditions ancestrales et la modernité et la rapidité qui frappent de plein fouet l’Amérique latine d’aujourd’hui. Cela n’est pas sans générer des tensions, obligeant les touristes à prendre quelques précautions pour leur sécurité.

Côté pratique

Climat
La Bolivie connaît principalement un climat subtropical, c’est-à-dire chaud et humide. Mais d’importantes variations peuvent être constatées entre les zones situées à haute altitude, très froides (8 °C en moyenne sur l’Altiplano), et les plaines, aux températures plus douces (26 °C en moyenne) mais plus soumises aux précipitations. Dans ces plaines, où le climat subtropical joue à plein, la pluviométrie est importante et la saison estivale (novembre-avril) est celle de pluies diluviennes qui maximisent les risques de glissements de terrain et de propagation des maladies.

Planifier vos déplacements
La Bolivie reste le théâtre récurrent de tensions sociales et politiques, qui doit encourager les voyageurs qui s’y rendent à faire toujours preuve de la plus grande prudence. Aussi il est fortement recommandé de signaler vos projets de déplacements aux autorités, surtout si vous prévoyez de vous rendre dans des zones isolées (Amazonie, Sajama, région désertique de Salar d’uyuni, Sud Lipez...) ou dont l’accès peut être rendu dangereux par les pluies abondantes entre novembre-décembre et mars-avril (l’Alto beni, le Beni, les Yungas...).
Plus spécifiquement :
- En Amazonie, ne circulez jamais seul ni en dehors des sentiers balisés ; ne vous baignez pas sans avoir reçu des autochotones l’assurance de la sûreté du plan d’eau ;
Dans les Andes, faites appel à des guides, même si vous êtes un habitué des montagnes : il n’existe pas de service de secourisme en Bolivie !

- Sur le lac Titicaca, soyez vigilants quant à l’état du bateau sur lequel vous acceptez d’embarquer.

- Enfin, le réseau routier est peu développé, le service ferroviaire aléatoire, et quoique les principales villes soient desservies par des lignes aériennes locales, leurs avions sont peu entretenus. Vous opterez donc pour les transports collectifs.

Formalités administratives
- Aucun visa n’est demandé aux voyageurs français qui séjourneraient maximum 90 jours par année calendaire dans le pays ;
- Il est recommandé de déposer à l’ambassade de votre pays d’origine une photocopie de vos passeports et de vos titres de transports, pour vous prémunir de leur perte ou de leur vol ;
- Il est également conseillé de déclarer, lors de votre entrée en Bolivie, le montant d’argent liquide que vous détenez. La douane peut le vérifier à tout moment ;
- Ne traversez en aucun cas les frontières en l’absence d’agents de police : cela constitue un délit ;
- La vaccination DT Polio est nécessaire ; celles contre la fièvre jaune, la fièvre typhoïde, les hépatites virales A et B sont recommandées. Enfin, il est conseillé de ne pas boire, sur place, l’eau du robinet.

La Bolivie en bref

Population : 10 461 053 hab. (chiffres 2013)
Capitale : constitutionnelle : Sucre, administrative : La Paz
Principales villes : La Paz, Sucre, Santa Cruz de la Sierra, Cochabamba
Monnaie : Boliviano
Langues officielles : Aymara, espagnol, guarani, quecha
Statut : République présidentielle

agoranet